Un évènement artistique itinérant qui privilégie la rencontre directe avec le public et les formes artistiques les plus diversifiées.
 

Le Cabaret Courant Faible
Organisé par Elise Vandewalle, Nicolas Guillemin et Arthur Tiar
contact: cabaretcourantfaible@gmail.com

Cabaret
Le cabaret par son histoire est tout à la fois un lieu d’amusement, d’art et de politique, renvoyant à une suite de numéros courts, où alternent prises de paroles, jeu théâtral, mîme, chant, ou danse.

Cabaret et arts visuels

Notre cabaret propose à une dizaine d’artistes liés aux arts visuels - peintres, sculpteurs, photographes, etc - ainsi qu’à des théoriciens, de créer des numéros d’une quinzaine de minutes chacun. Ces numéros pouvant aussi faire appel à d’autres disciplines rappelant le cabaret: théâtre, danse, chant... Des intermèdes musicaux s’intercalent après trois ou quatre numéros.

Intentions
En passant du déploiement des œuvres à leur présentation sur la scène, le cabaret propose à l’artiste et aux spectateurs un temps de concentration spécifique. La présence de l’artiste lui permet de transmettre sa recherche aux spectateurs de manière plus directe, et d’inventer son propre espace de médiation avec le public. La succession des numéros parlés, théoriques ou poétiques et de numéros musicaux ou simplement visuels offre une expérience à la fois sentimentale et intellectuelle. Des murs blancs de la galerie à l’ambiance nocturne du cabaret, c’est un espace plus convivial et plus propice aux rencontres entre les milieux que nous entendons créer.

Courants faibles
De Bertolt Brecht et de Karl Valentin, en passant par Hugo Ball, le cabaret s’inscrit en contrepoint des courants forts de la culture, origine du mouvement Dada, terrain de jeu et de politisation dans l’Allemagne des années 20, l’interlope du cabaret est du côté des courants faibles. Alternatifs, les courants faibles s’ils sont subtils et infras, n’en sont pas moins persistants, influant de manière globale sur le champ culturel. Pour d’autres références, on notera le do-it-yourself pour l’industrie des biens de consommation, ou les labels indépendants pour l’industrie musicale. Le cabaret courant faible entend ainsi réunir des artistes qui inscrivent leur recherche dans ces mouvements mineurs de la culture. Au-delà du spectacle, la finalité de notre cabaret est la création d’un groupe organique cherchant à expérimenter l’effet des courants faibles dans l’art et la théorie.